Se connecter
2019-2020
News
TANGUY PRINCE DE CÔTE D'OR

TANGUY PRINCE DE CÔTE D'OR

il y a 1 semaine

Toute l'association

« Tous derrière et lui devant chantait Georges Brassens en illustrant un poème de Paul Fort ». Eh bien, un mois après être avoir décroché son premier titre académique de cross-country - marquant ainsi sa belle progression - Tanguy Raillard est revenu vers l'avant pour s'imposer, à Saulieu, comme le nouveau Champion de Côte d'Or, catégorie juniors, dans la discipline du cross-country.

TANGUY PRINCE DE CÔTE D'OR

 Sans oublier que le sociétaire de l'ECRAC avait déjà remporté le trail organisé dans la cité châtillonnaise en décembre dernier.

Auteur d'une course sage malgré les coups de butoir imposé par une impressionnante armada venue de Chenove (ajoutés à la tentative un peu désespérée du duciste Thomas Dengremont en début de parcours), le jeune homme a su imposer son nouveau rang. Dans l'affaire seuls Jeremie Dodeman et Hamza Aboussaber, respectivement 2ème et 3ème, sont parvenus à tenir la comparaison.

« - Une course sage, dois-je préciser, qui illustre bien du statut de Tanguy dans le peloton départemental. Tout en sachant que les choses sérieuses se joueront d'abord le 2 février prochain à Nevers. L'adversité va y monter de plusieurs crans avec la participation du bisontin Luc Le Baron qui n'est autre que le Champion de France cadet en titre, svp !

Le 16 du même mois, à Dijon, pour les ½ finales nationales, les meilleurs juniors du Grand Est ne vont pas non plus réfreiner leurs ambitions. A commencer par le strasbourgeois Anizet Kozar auteur d'un chrono sous les 1'50'' l'an dernier au 800m...  Et c'est là, bien évidemment, que se jouera la qualification au Championnat de France. »

 

 

Avec le sacre d'Amélie Girard, catégorie 35/39 ans et celui d'Anne Finet chez les 40/44ans, la moisson de titres glanés par le club cher à Edwige Guegan s'avère particulièrement prolifique en ce début d'année 2020. D'autant plus que la création des nouvelles catégories masters (tous les 5 ans) me permet de mettre en avant sa deuxième place dans la course des 45/49 ans.

Autre énorme satisfaction pour la présidente de l'ECRAC... la preuve apportée de la progression du club qui classe une équipe chez les juniors (5èmes), les « élites » femmes (4èmes) et hommes (7èmes) comme chez les cadets.

A souligner que la participation de Dylan Prévot (18ème) et d'Augustin Duthu (14ème) permet à cette dernière formation de monter sur le podium suite aux superbes prestations de Gauvain Chastragnat, 5ème et Thomas Louis-Tisserand, 8ème. Des prestations qui justifient les ambitions de Gauvain et Thomas quant à leurs qualifications au championnat de France organisés les 7 et 8 mars prochains sur l'hippodrome des Allègres à Montauban.

 

 

 

Elle aussi est classée dans les 10 premières... Il s'agit d'Anaïs Leroy chez les cadettes. Auteure d'un départ ultra rapide, l'athlète, spécialiste du trail, allait pouvoir maintenir une position avantageuse (9ème). Position que supportait elle aussi sa camarade de club Léonie Moreau classée 12ème dans la même épreuve après avoir bien encaissé, comme Anaïs, le rythme infernal d'adversaires souvent classées dans le top 20 national pour les cinq meilleures d'entre elles.

Chez les plus jeunes, outre la participation de la poussine Augustine Chambrette, là aussi satisfaction. En effet, tout au long de la course des benjamines, Clémentine Pescheux a su positiver son caractère bien trempé pour s'octroyer une 12ème place très prometteuse dans un peloton emmené par des « gamines » déjà bien préparées aux vicissitudes des parcours dits de labour.

Deux grosses satisfactions (encore et toujours) avec les seniors cette fois. C'est d'abord Solène Fournet qui se met en évidence avec une place dans le top 10 après une lutte acharnée pour s'imposer à Marion Leroy de l'AC Chenove... à quelques 5 petites secondes de Claire Ponnelle et Charline Boulez, le duo d'Arnay le duc.

Quant à Pierre Coz, sa 13ème place correspond à son meilleur résultat en carrière « cross-country ». « - Parti vite, comme à son habitude notre Pierrot a, cette fois-ci, pu conserver sa belle allure jusqu'à l'arrivée »... tout en observant la prestation de son copain, nouveau venu au club, Florent Moyot. Et le moins que l'on puisse dire c'est que la copie rendue par Florent a ravi votre entraîneur : 22ème senior derrière le vainqueur... Un certain Paul Lalire de l'AC Chenove, Champion de France du marathon il y a 4 ans déjà et membre de l'équipe de France de la spécialité. A noter, dans la même épreuve les progrès de Maxime Rommel, 27ème !

Reste les masters avec encore une belle place d'honneur puisque Christian Mangin termine 16ème master et... 6ème de sa nouvelle catégorie d'âge (45/49 ans) tout en devançant Jérôme Duthu qui lui sera finalement classé 9ème. C'est à dire le même classement qu'un épatant Nicolas Geneau chez les 40/44 ans.
 

 


Encore un grand bravo à tous LES PARTICIPANTS !


Voir toutes les news
publié par
auteur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.

Convocation

Dimanche 26 Janvier à Dijon 

HALLE DES SPORTS DU CAMPUS

 Allée Gilles Cometti, 21000 Dijon

Championnat  Côte d'Or en salle Benjamins (matin) Minimes (après midi)

RENDEZ-VOUS :

PROGRAMME > matin benjamin(e)s <

> après-midi minimes <

Déplacement : en voiture sur place

SONT CONVOQUES :

Loli, Roxane, Baptiste, Nicolas, Raphaël

NE PAS OUBLIER MAILLOTS DE CLUB

Personnes à contacter en cas de problème

Guillet Michel : 06 07 77 30 04

Ménétrier Véronique : 06 19 01 13 02 

LICENCE OBLIGATOIRE

 

Dimanche 2 Février à Nevers

Plaine de Jeux des Senets

Championnat de Bourgogne de Cross-country

Toutes les catégories sont concernées à partir des catégories Benjamine

RENDEZ-VOUS :

à déterminer

PROGRAMME > ICI <

Déplacement : en voiture ou sur place

NE PAS OUBLIER MAILLOTS DE CLUB, NI 4 EPINGLES A NOURRICE. 

CHAUSSURE A POINTES EXIGEES

Personnes à contacter en cas de problème

Guillet Michel : 06 07 77 30 04

Ménétrier Véronique : 06 19 01 13 02 

LICENCE OBLIGATOIRE

MES p'tits CONSEILS

LE FOOTING DE RÉCUPÉRATION, INDISPENSABLE !

Le footing de récupération, quand la séance touche à sa fin, peut te sembler accessoire parfois... Je te livre, ici, quelques bonnes raisons de ne pas y échapper…

« - Tu fais ton footing de récup’ ? ». Hum... ça fleurent bon la fin de l’effort, ça ! Mais certains ont du mal à s’imposer ce trotting. Pourtant comme il y a un échauffement pour préparer son corps à la séance, il y a une récupération après-coup pour mieux la digérer.

 

FAIRE REDESCENDRE PROGRESSIVEMENT LE RYTHME CARDIAQUE.

En fonction de la qualité de ta séance, de son intensité, un petit footing va s'avérer très utile. En effet la récupération musculaire s’active en trottinant. Un drainage musculaire s’effectue, le sang circule mieux et élimine ce qui a été produit pendant l’effort. Donc, fais tourner ton moteur à faible régime pour rendre ce mécanisme possible.

En utilisant à nouveau la filière aérobie, tes muscles se réoxygènent et éliminent plus facilement les déchets produits : les lactates... si tu es vraiment allé vite. Ce trotting permet entre autres de limiter les sensations de courbatures le lendemain. En conclusion « - boucle la boucle de ton entraînement ».

 

« - JE DIS BIEN « FOOTING DE RÉCUP' ? »

A vrai dire la récup’ dépend de la séance que tu viens d'effectuer. Plus elle a été intense et plus un footing sera nécessaire. Un simple footing en endurance fondamentale ne mérite pas de récupération derrière, à l’inverse du fractionné.

Il s’agit alors pour toi d’effectuer, sur la pelouse du stade, un footing très léger, le temps de remettre l’activité musculaire en route. Tu dois sentir que tu te remets peu à peu à courir normalement.

Cette récupération dure environ dix minutes, mais elle est encore plus importante après une compétition. Tu peux prendre le temps de souffler après l’arrivée, de décompresser quelques minutes, mais le principe reste le même après une course qu’après une séance. Surtout au vu de l'effort que tu as consenti.

En résumé si la récup’ doit être très lente, elle est très importante.

UNE CONTRE-INDICATION ?

Y' pas d'mal à se faire du bien, même si...

Si une «dommage» physique est survenu pendant ton entraînement, une douleur suffisamment forte pour que tu sois obligé de t'arrêter... mieux vaut éviter.

Encore faut-il que tu fasses la différence entre la douleur musculaire classique liée à l’entraînement, comme une courbature, et ... la blessure.

Là, vaut mieux faire jouer le principe de précaution.

Pour le reste, il te faut intégrer le footing de récup’ comme une réparation du corps suite à ta séance, tout comme tu t'ess imposé un échauffement en amont. L’éviter, c’est surtout te priver d’une possibilité de mieux récupérer de tes effortrs mais également d'éviter les blessures... justement.

PODIUMS

CHAMPIONNES

DE

FRANCE

Edwige ! Sophie ! Séverine ! Amélie !

Edwige-Sophie-Séverine-Amélie


STATISTIQUES

COMPÉTITIONS

COURSES HORS STADE

L'ECRAC A SAINT APOLLINAIRE