Se connecter
2018-2019
News
DES FILLES EN OR !

DES FILLES EN OR !

il y a 7 mois

Toute l'association

​​​​​​​Le relais medley long de l'ECRAC a décroché la médaille d'or des championnats de France réservés aux Masters ce dernier dimanche à Cesson-Sévigné (banlieue de Rennes). Amélie, Séverine, Edwige et Sophie apportent ainsi un deuxième titre collectif et... consécutif au tableau d'honneur du club et de la commune châtillonnaise.

DES FILLES EN OR !

Les années se suivent et se ressemblent pour l’équipe de relais long de l'ECRAC. Après le titre national remporté l'an dernier à Saint Florentin avec Séverine Raillard, c’est cette fois une équipe ayant intégré Sophie Pescheux qui monte sur la plus haute marche du podium des championnats de France de Medley long.

En Bretagne, les châtillonnaises ont exécuté une partition de toute beauté pour se parer du titre de leur catégorie d'âge au terme d'une épreuve où chacune a su montrer sa détermination et pulvériser le chrono réalisé l'an dernier, s'octroyant, au passage sur la ligne d'arrivée, la huitième performance française de l'année toutes catégories confondues.

Amélie Girard, placée en première partante, lançait le relais dans un tempo idéal. Brillante, grâce à une technique et un « sens de la course » en gros progrès, la pimpante « miler » écraquiste allait donner près de 80m d'avance à ses partenaires, tout au bout de son déroulé sur 1200m.

C'est ensuite une Séverine Bernard époustouflante qui allait enchanter ses coéquipières en conservant la même avance (après un tour de piste rondement mené) sur les secondes venues de Bègles jusqu'en terres bretonnes pour participer à la fête. Et ceci malgré la fatigue accumulée tout au long de la journée.

En effet la «lanceuse » du club venait juste de boucler son pentalancer. Une épreuve qui la place tout de même au sixième rang des Championnats de France après avoir propulsé 3 essais au marteau, 3 essais au poids, au disque, au javelot et au marteau lourd de 9kg, svp !

Juste après, c'est au tour (ou plutôt aux deux tours) d'Edwige Guegan pour un 800m épique... quelque temps après sa dernière brillante prestation au... marathon de Caen. Un changement de rythme obligatoire qui doit permettre de lancer le dernier étage de la fusée châtillonnaise. Las, à 100m du terme de son parcours elle se blessait sérieusement au mollet...

Il aura fallu à la présidente de l'ECRAC tout son courage, sa détermination, son sens du collectif pour trouver les ressources nécessaires et ainsi pouvoir transmettre le « témoin », sans perdre de temps, dans la main de sa partenaire, ultime relayeuse. Seule l'amitié qui unit les filles pouvait permettre ce sacrifice, ce petit exploit individuel à travers le film solidaire proposé par l'ensemble du quatuor châtillonnais.

Restait donc à Sophie Pescheux de parachever ce concerto « rondo ». Partie prudemment pour ses 4 tours de pistes, la dernière des « mousquetaires» allait rapidement confirmer un titre national acquis pour la seconde année consécutive mais dans un temps record : une minute et trente et une secondes plus vite que l'an dernier à Saint Florentin.

Jamais deux sans trois a-t-on coutume de dire. Un nouveau pari que voudront relever les filles de l'ECRAC, en pays bourguignon cette fois... à Chalon sur Saône, théâtre des Championnats de France 2020.

 


Voir toutes les news
publié par
auteur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Michel le mardi 09 juillet à 11:04

Encore bravo les filles !

STATISTIQUES

COMPÉTITIONS

COURSES HORS STADE

L'ECRAC A NEVERS

 

MES p'tits CONSEILS

LE FOOTING DE RÉCUPÉRATION, INDISPENSABLE !

Le footing de récupération, quand la séance touche à sa fin, peut te sembler accessoire parfois... Je te livre, ici, quelques bonnes raisons de ne pas y échapper…

« - Tu fais ton footing de récup’ ? ». Hum... ça fleurent bon la fin de l’effort, ça ! Mais certains ont du mal à s’imposer ce trotting. Pourtant comme il y a un échauffement pour préparer son corps à la séance, il y a une récupération après-coup pour mieux la digérer.

 

FAIRE REDESCENDRE PROGRESSIVEMENT LE RYTHME CARDIAQUE.

En fonction de la qualité de ta séance, de son intensité, un petit footing va s'avérer très utile. En effet la récupération musculaire s’active en trottinant. Un drainage musculaire s’effectue, le sang circule mieux et élimine ce qui a été produit pendant l’effort. Donc, fais tourner ton moteur à faible régime pour rendre ce mécanisme possible.

En utilisant à nouveau la filière aérobie, tes muscles se réoxygènent et éliminent plus facilement les déchets produits : les lactates... si tu es vraiment allé vite. Ce trotting permet entre autres de limiter les sensations de courbatures le lendemain. En conclusion « - boucle la boucle de ton entraînement ».

 

« - JE DIS BIEN « FOOTING DE RÉCUP' ? »

A vrai dire la récup’ dépend de la séance que tu viens d'effectuer. Plus elle a été intense et plus un footing sera nécessaire. Un simple footing en endurance fondamentale ne mérite pas de récupération derrière, à l’inverse du fractionné.

Il s’agit alors pour toi d’effectuer, sur la pelouse du stade, un footing très léger, le temps de remettre l’activité musculaire en route. Tu dois sentir que tu te remets peu à peu à courir normalement.

Cette récupération dure environ dix minutes, mais elle est encore plus importante après une compétition. Tu peux prendre le temps de souffler après l’arrivée, de décompresser quelques minutes, mais le principe reste le même après une course qu’après une séance. Surtout au vu de l'effort que tu as consenti.

En résumé si la récup’ doit être très lente, elle est très importante.

UNE CONTRE-INDICATION ?

Y' pas d'mal à se faire du bien, même si...

Si une «dommage» physique est survenu pendant ton entraînement, une douleur suffisamment forte pour que tu sois obligé de t'arrêter... mieux vaut éviter.

Encore faut-il que tu fasses la différence entre la douleur musculaire classique liée à l’entraînement, comme une courbature, et ... la blessure.

Là, vaut mieux faire jouer le principe de précaution.

Pour le reste, il te faut intégrer le footing de récup’ comme une réparation du corps suite à ta séance, tout comme tu t'ess imposé un échauffement en amont. L’éviter, c’est surtout te priver d’une possibilité de mieux récupérer de tes effortrs mais également d'éviter les blessures... justement.