Envie de participer ?

France de cross à Montauban. Un beau spectacle, des scénarios imprévus...

LES FILLES RAVIES, TANGUY MALCHANCEUX

Dimanche, 12H35, avec son herbe, sa gadoue, sa cendrée, ses flaques d'eau, le tracé de l’hippodrome des Allègres à Montauban avait déjà proposé un superbe spectacle. Tout allait bien pour la délégation châtillonnaise. Les filles de l'ECRAC avaient fait mieux qu'espéré en se classant au milieu du peloton des meilleures juniores françaises. Léonie Moreau, Axel Louis-Tisserand, Anaïs Leroy et un étonnant Théo Bunel épiloguaient, ravis d'avoir, la veille, marqué l'histoire... en proposant une 13ème place nationale pour ce qui restera la première édition d'un relais mixte organisé pendant les Championnats de France de Cross-country.

On attendait une espèce de consécration pour Tanguy Raillard, amoureux des labours et meilleure chance de l'équipe juniore du club.

Un décollage avec les meilleurs « avions» français, un premier passage en 2'58'' au 1000m, une place dans les 50 premiers auguraient une belle performance. Hélas, à ce moment, un des coureurs placé derrière lui venait arracher sa chaussure à pointes en griffant le talon de Tanguy. Terminés les espoirs de bien figurer au classement final. « J'ai même pensé abandonner soupire-t-il à l'arrivée. »

Le moral « dans les chaussettes » peut on réellement dire... au courage, le coureur de l'ECRAC allait sauvegarder une place dans le premier tiers des arrivants (123ème), loin du pronostic optimiste lancé par son entraîneur. « C'est le sport lançait justement Christophe, son père. Un petit grain de sable peut venir effacer plusieurs mois de travail, la preuve. »

Bon, la désillusion passée, restera dans les mémoires le bon résultat des filles, Léonie 98 ème et Anaïs 106ème à 11'' de sa copine. « Elles ont passé un cap, ici. Avec, pour la première fois une VMA supérieure à 16km/h, précisait le coach Michel Guillet. Et puis l'avenir semble assuré avec une équipe de relais mixte supérieure dès le mois de mars prochain puisque nos filles et les deux frères, Axel et Thomas, Louis-Tisserand restent dans leur catégorie d'âge ». Un Thomas qui aura sans doute beaucoup appris à Montauban pour sa première participation à ce niveau de compétition alors que le lanceur de marteau, Théo Bunel a su démontrer sa force de caractère en bouclant les 8km tout au bout de la persévérance, pour le fun et pour sa propre histoire !


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.